">

Blogue

14 mai 2019

Le gaz naturel : une option écologique ?

Le gaz naturel : l’énergie fossile la moins nuisible 

Moins dommageable pour l’environnement que le pétrole et le charbon, le gaz naturel est une option à considérer dans certaines mesures. Il est notamment une source efficace pour le chauffage et le choix des chefs pour la cuisine! 

Le gaz naturel est-il une option intéressante au Québec?  Avec ses répercussions moindres sur l’environnement que le pétrole et le charbon, il devient un choix intéressant. Son utilisation accrue pourrait même permettre l’exportation de plus d’hydroélectricité vers les provinces canadiennes ou les États américains et, par le fait même, réduire le recours au charbon ou au nucléaire chez nos voisins du sud. 

Avec une chaudière à condensation

Le principe est le suivant : la vapeur d’eau formée au cours de la combustion est condensée, et on peut donc en récupérer la chaleur latente de condensation. Ce système permet notamment de limiter la consommation de combustible.

Pour : le rendement est très élevé (90 à 97 %). De plus, le prix du gaz est assez élevé, mais évolue peu. Le système est compatible avec l’hydronique (circulation d’eau chaude dans des conduits) et il y a peu de perte d’énergie lors de la transmission. Les fumées issues de la combustion sont évacuées à des températures basses, ce qui rend la cheminée inutile et réduit le coût d’installation. Les gaz de combustion sont suffisamment froids pour être évacués par un tuyau de PVC ou d’ABS. Le gaz naturel distribué à Montréal génère peu de CO2,  comparativement aux autres carburants fossiles. Sa combustion est propre et génère très peu de polluants.

Contre : la combustion du gaz naturel produit des gaz à effet de serre. Par ailleurs, le gaz n’est pas une énergie renouvelable (mais pourrait le devenir si on développait la filière de la méthanisation des déchets). Le gaz est pour l’heure importé au Québec. La température élevée nécessaire pour éviter la génération de monoxyde de carbone (CO) génère en revanche de l’oxyde d’azote (NOx), qui se retrouve dans l’atmosphère. Enfin, il faut prendre garde au monoxyde de carbone pour un système dégradé.

Avec une chaudière classique

Pour : la combustion est propre et émet peu de particules. Mais la chaudière à condensation est beaucoup plus rentable!

Contre : le rendement est moyen, selon l’âge de la chaudière : 50 à 80 %. Elle émet des gaz à effet de serre. Par ailleurs, le gaz n’est pas une énergie renouvelable, mais pourrait le devenir si on développait la filière de la méthanisation des déchets. Il est pour l’heure importé au Québec. Enfin, il faut prendre garde au monoxyde de carbone. 

 
 
 
Précédente
Suivante