">

Blogue

7 septembre 2020

Quand, comment et pourquoi faire l'inspection et l'entretien de vos équipements anti-incendie

Lorsqu’il est question de feu, c’est toujours sérieux, mais ça devient aussi rapidement très compliqué, étant donné la complexité des normes de prévention et de conformité. Afin de vous assurer de répondre aux normes de la Régie du bâtiment du Québec et aux exigences du Code national de prévention des incendies, il est primordial d’être au courant de certaines bonnes pratiques à adopter.

 

La réglementation 

Avant d’effectuer le moindre geste, en vertu de la réglementation, vous devez, entre autres :

  • vous assurer du maintien en bon état de fonctionnement et de sécurité des systèmes de gicleurs, des systèmes d’alarme, des ferme-porte et des équipements de secours;
  • utiliser, dans un établissement de soins autre qu’une résidence supervisée, des tentures, des rideaux et des matériaux décoratifs conformes à la norme mentionnée dans le règlement;
  • établir un plan et une procédure d’évacuation;
  • prévoir le personnel nécessaire à l’évacuation de l’édifice en cas de feu, de panique ou de tout autre danger; ce nombre est établi en fonction de la procédure d’évacuation en cas d’incendie, du nombre d’occupants, de l’usage et de la résistance au feu du bâtiment;
  • renseigner les occupants et le personnel, le cas échéant, sur les mesures de sécurité et les méthodes d’évacuation;
  • donner au personnel préposé à l’évacuation, le cas échéant, les instructions nécessaires concernant les appareils d’extinction d’incendie, les systèmes d’alarme et les moyens d’évacuation des occupants;
  • faire exécuter au moins une fois par an les exercices de sauvetage et d’évacuation appropriés.

 

Les problèmes à surveiller 

Afin de vous assurer de répondre à ces normes, vous devez garder l’œil ouvert pour détecter certains éléments du quotidien qui peuvent devenir rapidement dangereux si non résolus : 

  • fermeture non détectée des vannes de commande du système de gicleurs; 
  • pompes d’incendie inopérantes; 
  • réservoirs d’alimentation en eau vides; 
  • équipement spécial de suppression défectueux; 
  • portes coupe-feu inopérantes ou bloquées; 
  • systèmes de détection inopérants; 
  • systèmes d’alarme inopérants;
  • vannes de commande de gicleurs inopérantes.

Si vous êtes conscient qu’un seul de ces éléments s’applique à votre bâtiment, il est primordial de faire appel au plus vite à des experts pour résoudre le problème. Ces derniers augmentent considérablement le risque d’incendie. De plus, des sanctions monétaires pourraient vous être imposées si une inspection est effectuée. 

 

Type de vérification 

Les inspections de vos systèmes d’alarme incendie exigées par le chapitre Bâtiment du Code de sécurité (CBCS) doivent être faites de façon régulière selon la norme CAN/ULC – S536, Inspection et mise à l’essai des réseaux avertisseurs d’incendie. Ces inspections ont pour but de confirmer que vos systèmes d’alarme en cas de feu, ainsi que toutes leurs composantes, sont bien fonctionnels.

 

Plusieurs fréquences d’inspections selon le type d’installation et la saison 

Vous devez faire plusieurs inspections par an afin de vous assurer que vos systèmes sont fonctionnels et réglementaires. Voici donc des périodes suggérées ainsi que les éléments à voir lors de ces dernières : 

Inspections mensuelles

  • Vannes de commande.
  • Pompes d’incendie à moteur électrique.
  • Systèmes de gicleurs et de pulvérisation d’eau.
  • Systèmes automatiques de détection d’incendie, de détection de gaz et d’alarme incendie. Les systèmes de détection automatiques, les systèmes d’alarme incendie manuels et les systèmes de détection de gaz devraient être inspectés et mis à l’essai chaque mois par des membres compétents du personnel en se conformant aux exigences de la norme 72 de la National Fire Protection Association (NFPA) en matière de mise à l’essai.

Inspections trimestrielles

  • Systèmes de gicleurs et de pulvérisation d’eau.
  • Pompes d’incendie :
    • Inspectez tous les dispositifs d’alarme de débit d’eau pour vous assurer qu’ils n’ont subi aucun dommage matériel. 
    • Mettez à l’essai les dispositifs d’alarme de débit d’eau mécaniques (cloches hydrauliques). 
    • Vérifiez si le niveau de l’eau d’amorçage de la vanne différentielle est adéquat. 
    • Effectuez une mise à l’essai du collecteur principal lorsque la seule source d’alimentation en eau est munie d’un dispositif anti-refoulement.

Précautions hivernales 

La période hivernale peut être plus difficile sur vos équipements. Afin de vous assurer de retirer toute l’humidité, il est important que tous les points bas et les bacs de collection du condensat des systèmes de gicleurs automatiques sous air soient adéquatement vidangés aussi souvent que nécessaire.

De plus, il faut vous rappeler de vérifier tous les endroits où des gicleurs sous eau pourraient être exposés au gel. Si c’est le cas, des câbles chauffants devront être mis en place ou inspectés pour assurer leur bon fonctionnement.

 

Qui peut faire les vérifications?

Il est toujours conseillé de faire appel à des experts lorsque vient le temps d’effectuer vos vérifications anti-incendie. De cette manière, vous êtes certains de correspondre aux normes et exigences de la Régie du bâtiment ainsi qu’aux règles de votre municipalité concernant ces installations. 

En effectuant un suivi régulier de vos installations, vous évitez également les bris non planifiés. Vous pouvez détecter rapidement les failles dans vos systèmes et les corriger. Faites appel à notre équipe pour planifier vos vérifications de systèmes anti-incendie. Ne tardez pas! Une inspection de routine pourrait sauver des vies!

Précédente